Chronique Mars 2016

De naissance en re-naissance...

La terre nous offre ses mutations de printemps : la nature s’éveille et nous éveille à ses merveilles comme dans les tapisseries de Dom Robert : la création loue son Créateur ! Une véritable ode à la création !

Dans son Encyclique Laudato Si, le pape François insiste sur la co-(n)naissance "Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la terre, qui nous soutient et nous gouverne, et produit divers fruits avec les fleurs colorées et l’herbe".

Ce n’est pas un hasard si, dans son hymne à la création où saint François loue Dieu pour les créatures, il ajoute : "Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour toi." La naissance "entraîne la reconnaissance de l’autre" jusqu’à la renaissance.

Tout est lié. Et l’homme, capable du pire comme du meilleur, n’a pas fini de nous étonner dans sa misère comme dans sa capacité de miséricorde qui lui vient de plus loin.

En ce mois de mars où les chrétiens de toute la terre célèbreront Pâques dans la joie malgré les multiples soubresauts de la planète, qui n’en finit pas de supporter violences et conflits, la semaine sainte à venir nous rappelle la nécessité de se convertir pour dépasser la noirceur avérée et accéder à un horizon plus lumineux. "La miséricorde est source de joie, de sérénité et de paix." (Bulle d'indiction du Jubilé de la Miséricorde n°2 du pape François).

La bibliothèque vous invite à goûter les beautés de création qu’elle soit littéraire ou artistique sans se détourner de la réalité présente, à la fois pleine de questionnements et porteuse d’espérance.

Ainsi, vous pourrez découvrir notre nouvelle vitrine constituée exclusivement de nouveautés récemment acquises pour compléter les collections et répondre aux attentes de ses lecteurs.

Flambant neuf aussi un ouvrage sur la Maesta de Duccio qui rappelle par ses ors et son réalisme céleste que tout se reçoit, se vit et se donne dans l’Amour.

Alors, comment ne pas renaître d’en-haut ?

J.L.

 

Cliquez ici pour voir toutes nos chroniques

Tout est lié. Et l’homme, capable du pire comme du meilleur, n’a pas fini de nous étonner dans sa misère comme dans sa capacité de miséricorde qui lui vient de plus loin.